Heureuse Année 2018

par René Obi | Hoch-3 GmbH (commentaires : 1)

Nouvelles du Mali, décembre 2017

Après deux mois de séjours en Suisse, je suis retournée au Mali les derniers jours d’octobre. Je suis assaillie de coups de téléphone et de visites de familles de malades en quête de soins et de rendez-vous pour opération. Pour les personnes de condition modeste, il est difficile de se faire soigner au Mali.

Nos actions en faveur des gens souffrant du Noma, de malformations au visage et de pathologies osseuses des jambes et des pieds commencent à être connues et nous recevons un grand nombre de demandes. Gros travail de tri, information, références pour préparer les déplacements. Après quelques jours départ pour Ouahigouya (Burkina Faso) avec le minibus vieux, mais encore en forme, chargés et remplis avec 17 personnes; d’autres malades nous rejoindront les jours suivants.

Le Mali et spécialement la région de Mopti est en crise :
Attentats contre l’armée et la police, meurtres de personnes responsables dans les villages, vols et menaces diverses sont relatés tous les jours surtout dans les zones rurales. Des djihadistes et des bandits s’installent dans les villages délaissés par les forces armées et les policiers, ferment les écoles, menacent les enseignants et font régner la terreur. En plus la famine menace. Les pluies n’ont pas été suffisantes. Le fleuve Niger a manqué d’eau cette année.

Les missions chirurgicales continuent au Burkina Faso malgré des attaques dans la zone frontière :
L’équipe médicale de la Suisse est arrivée. Elle est composée de 13 personnes. Tout le monde
s’installe un peu à l’étroit car le centre PERSIS est en chantier. Il sera bientôt pourvu d’une nouvelle maternité et service de néonatologie. Nous sommes accueillis comme toujours très chaleureusement.

Les consultations et les opérations commencent de 7 h le matin à 20 h le soir. Les infirmières suisses et les infirmiers burkinabés assurent ensemble les soins post-opératoires.

Salimata après l'opération en 2011 Salimata avec les autres infirmiers burkinabés en 2017

Parmi les infirmiers burkinabés, une Malienne, c’est Salimata. Elle vient d’obtenir brillamment son diplôme de technicienne de santé et a offert ses services bénévolement. Beau retour des choses : en août 2011, elle a été opérée d’un pied bot, dans le même cadre.

Bintou avant Bintou après

Bintou 8 ans a été gravement brûlée il y a un an, ses jambes sont contractées et fixées ainsi faute de soins appropriés disponibles dans sa zone. Elle a beaucoup souffert. Opérée en novembre 2017, elle fait ses premiers pas au centre Persis a` Ouahigouya. Elle retournera dans sa famille pour Noël. Un cadeau magnifique.

En novembre et décembre 2017, 14 enfants et 4 adultes venus du Mali ont été opérés et soignés au Burkina Faso. Trois autres groupes souffrant de diverses pathologies seront opérés en janvier et février. Nous attendons trois équipes médicales spécialisées : orthopédie, chirurgie de la main et reconstruction du visage (noma et fentes labiales).

Meilleurs voeux de santé, bonheur et amitiés à tous
Elisabeth Simon

Retour

Ajouter un commentaire

Commentaire de René |

Merci Elisabeth. Grâce à des gens comme toi, nous pouvons garder l'espoire pour ce monde.